Le SEXTANT, qui sommes-nous?

C’est par la volonté d’un magistrat, Yvon SEREN, d’un éducateur, Eric RENARD, d’un médecin Jean Paul GERVAISOT et après 18 mois de travail pour créer les outils que nous allions proposer aux institutions, que notre association a vue le jour, le 20 juillet 2000 à l’hôpital local de Tournan en Brie.

Notre originalité se situe dans notre technique « La technique globale ».
Notre approche, vers les citoyens et partenaires, mettant en avant des actions transversales et pluridisciplinaires facilite des liens professionnels aux services des citoyens, mais aussi des intervenants.

Le travail a été de créer un réseau de professionnels regroupant des travailleurs sociaux, des médecins, des juristes par l’intermédiaire d’une seule voix, celle du permanencier. Ce qui permet une meilleure compréhension du citoyen (évitant le jargon professionnel), sur le fonctionnement des institutions et des techniques à utiliser pour lui faciliter l’accès à ses droits, par un travail social, tout en le resituant au centre de son histoire.

Les professionnels qui travaillent avec nous sont les assistantes sociales, les éducateurs, les médecins, les avocats et juristes, mais aussi les élus des communes partenaires : les CCAS, Services jeunesse et sport, les écoles, les associations… .

Nous avons deux axes de travail touchant une population allant de 8 à 65 ans.
Notre premier axe de travail :
Les accueils et soutiens en ambulatoire se font dans les communes partenaires très souvent dans les bureaux des CCAS.
Les problèmes rencontrés découlent de difficultés d’accès aux droits:
Le droit à la famille, le droit du travail, l’aide aux victimes, le droit au social, droit à la consommation, droit des étrangers… Notre taux de fréquentation se situe entre 900 et 1200 personnes par an.
Notre accueil téléphonique comptabilise une moyenne de 800 appels par an provenant de particuliers mais aussi de professionnels pour des renseignements d’accès aux droits.

Notre deuxième axe est la prévention de la délinquance, par des animations dans le cadre d’expositions relatant l’histoire des sujets abordés comme : Les conduites addictives « Exposition, Entre Ciel et Enfer, La Drogue » de 1850 à notre époque.
L’enfermement des mineurs et leurs prises en charge, « Les Bagnes pour Enfants » de 1840 à 1970 dans les établissements pénitentiaires et médicaux.
La discrimination « L’affaire DREYFUS » son procès et celui de ZOLA.
La découverte des conventions collectives « Il était une fois le Travail » exposition sur les petits métiers et chansons de 1900 pour déboucher sur l’imaginaire des enfants et adolescents. Ce deuxième axe est proposé aux communes, aux Conseils Généraux et aux organismes Préfectoraux pour des interventions ponctuelles, d’une à voir deux semaines. Notre taux de fréquentation se situe entre 1000 et 2000 personnes par intervention.